News

Comment organiser son patrimoine au moment de son installation en Israël? La souscription d'un contrat d'assurance vie luxembourgeois revêt-elle un intérêt?

août 08
Il est important de souligner que l’assurance vie est une solution connue et reconnue en Israël

Comme dans d’autres pays, l’assurance vie peut répondre à une multitude de situations et de préoccupations :

- Organiser et gérer la diversité des actifs détenus par le nouvel arrivant ;
- Centraliser les actifs financiers détenus en dehors d’Israël ;
- Protéger son patrimoine privé contre les créanciers ;
- Protéger financièrement ses proches ;
- Utiliser le contrat d’assurance vie comme un instrument de crédit ;
- Organiser la transmission de son patrimoine (via la souscription d’un ou plusieurs contrats par exemple, ou en exploitant la souplesse de la clause bénéficiaire) ;
- Loger son patrimoine dans une enveloppe qui pourra accompagner le client dans un contexte de mobilité internationale ;
- …

Qu’il s’agisse de préserver, de fructifier ou encore de transmettre un patrimoine, l’assurance vie peut apporter une solution et ce, dans un contexte fiscal optimisé (régime de faveur des 10 ans ajouté à la neutralité fiscale au Luxembourg).

Pour obtenir de plus amples informations sur les avantages de l’assurance vie à destination des résidents d’Israël et sur l’offre spécifique que Cardif Lux Vie a développée, nous vous invitons à consuter cette page .

 

Le saviez-vous?

Depuis plusieurs années déjà, l’État d’Israël multiplie les mesures et initiatives afin d’encourager l’immigration.

Un des principaux incitants est d’ordre fiscal.

En effet, la législation israélienne prévoit, pour les nouveaux arrivants, des avantages fiscaux en termes d’exonérations, d’exemptions et de dispenses de déclaration.

Ces avantages diffèrent selon que l’arrivant est un « Nouveau résident », un « Résident Retournant en
Israël » ou un « Ancien Résident Retournant en Israël ».

Le régime le plus avantageux est accordé aux « Nouveaux résidents » et « Anciens Résidents Retournant en Israël », à savoir :
- 10 ans d’exemption fiscale sur tous les revenus et plus-values de source étrangère, y compris les revenus fonciers des biens étrangers acquis après l’arrivée en Israël ;
- 10 ans d’exemption de déclaration desdits revenus et plusvalues de source étrangère.

A noter également que tout nouvel arrivant peut bénéficier d’une « année de réflexion ». Pendant cette 1ère année, la personne ne sera pas considérée comme étant résidente israélienne au regard de l’Ordonnance relative à l’Impôt sur le Revenu.

« Résident Retournant en Israël »
Une personne qui a été résidente israélienne et qui revient en Israël après avoir séjourné à l’étranger pendant 6 années consécutives au moins mais moins de 10 années.

« Ancien Résident Retournant en Israël »
Une personne qui a été résidente israélienne et qui revient en Israël après avoir séjourné à l’étranger pendant 10 années consécutives au moins.

Partager cette information