News

La Vie des Marchés

sept. 05

Dans la torpeur d'un été chaud et ensoleillé, les investisseurs ont profité d'un marché actions calme avec des tendances sectorielles étonnantes qui méritent d'être signalées.

Malgré les incertitudes autour du plan de sauvetage des banques italiennes, les valeurs bancaires européennes font partie des meilleures performances sur le mois dernier (presque 13% pour l'indice DJ Stoxx Banks). Après des années de pression réglementaire et de vindicte populiste de la part des gouvernants, les contraintes imposées aux banques pourraient diminuer à moyen terme. En effet, les responsables politiques souhaitent désormais que les banques soutiennent la croissance. Elles pourraient donc être à l'abri des injonctions émises par les experts du comité de Bâle.

Autre tendance forte de cet été, les petites et moyennes capitalisations ont surperformé les grandes capitalisations boursières. Une des raisons s'explique d'une part par la qualité de leur publication de résultats mais aussi par les dispositifs fiscaux annoncés (notamment en France). Peu présentes dans les ETF, les petites et moyennes capitalisations sont en dehors des radars des flux sortants de la gestion passive. Si les tendances macro-économiques de la zone euro se sont un peu affaissées au mois d'août, les discours des managements rencontrés depuis une semaine s'avèrent toujours rassurants.

Sur le front international, les pays émergents entament une vraie résurrection. La destitution de Dilma Rousseff a une nouvelle fois été salué par l'indice brésilien Bovespa. L'Amérique Latine et l'Amérique Centrale se convertissent à la globalisation et à une politique plus ouverte. Seul le Venezuela résiste encore mais les dernières manifestations en faveur d'un référendum révocatoire du gouvernement Maduro laisse augurer une alternance dans le futur. Enfin, le premier vol commercial entre Cuba et les Etats-Unis s'est posé sur l'île castriste.

Aux Etats-Unis, tous les opérateurs de marché scrutent les données de l'emploi pour tenter de donner une date à la future hausse des taux décidée par la Fed.

En Europe, les marchés actions demeurent malheureusement encore trop dépendants de l'agenda politique et pourraient être sensibles aux nombreuses calembredaines proférées habituellement dans les périodes pré-électorales.

 

 

Source: DNCA Finance - Texte achevé de rédiger le 2 septembre 2016 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion.

Partager cette information