News

La Vie des Marchés

oct. 04
La semaine a encore été perturbée par les nouvelles émanant du secteur bancaire en Allemagne

La pénalité infligée à la Deutsche Bank (14 md$) rappelle aux investisseurs le danger représenté par l'exercice des activités de banque d'investissement sur le territoire américain. Par ailleurs, elle remet aussi en cause le concept de "Deutsche Qualität" déjà écorné par l'affaire du Dieselgate chez Volkswagen. Cette situation pourrait paradoxalement aider à la résolution pacifique des soucis des banques italiennes au sein de la zone euro. Matteo Renzi avait, à juste titre, déjà fait remarquer que les banques transalpines n'étaient pas forcément les moins solides et les moins vertueuses. Mais la semaine passée n'a pas été négative pour tous les secteurs.



La décision surprise de l'OPEP de réduire la production de 750 000 barils/jour à la suite de la réunion d'Alger a porté les valeurs pétrolières (majors et services pétroliers). Après les banques durant l'été, c'est donc un nouveau secteur "value" qui pourrait retrouver quelque peu les faveurs des investisseurs dans leur allocation. De même, les pays producteurs de matières premières pourraient profiter de ce meilleur momentum. En effet, les prix de plusieurs matières premières étaient, dans le sillage du rebond du pétrole depuis février, déjà repartis à la hausse (charbon, palladium, nickel ou métaux - indice LME). Comme la croissance mondiale n'est pas aujourd'hui flamboyante, certaines surcapacités de production ont donc été réduites, notamment en Chine. Le redémarrage d'un mini-cycle haussier sur les matières premières pourrait ainsi alimenter les tensions inflationnistes déjà perceptibles aux Etats-Unis.

Cet environnement serait aussi favorable à l'investissement des entreprises (notamment dans le secteur de l'énergie) en berne depuis plusieurs mois aux Etats-Unis. Sur le marché obligataire, les banques centrales ont installé les investisseurs dans un état cataleptique dont il est aujourd'hui difficile de sortir. La prochaine échéance à viser sera en décembre quand la Fed décidera de relever ses taux. Jusqu'à cette date, les investisseurs trembleront avec les urnes

 

Source: DNCA Finance - Texte achevé de rédiger le 30 septembre 2016 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion.

Partager cette information