News

La Vie des Marchés

janv. 31
Alors que les décrets de la nouvelle administration américaine pleuvent sur les promesses de campagne (annulation de l'accord commercial Trans-Pacific Partnership, construction du mur à la frontière mexicaine...)

les Européens ont eu l'agréable surprise de voir la Cour Suprême britannique imposer au gouvernement de Theresa May l'autorisation du Parlement pour lancer la procédure de Brexit.

Toutefois malgré cet obstacle, cela ne devrait pas remettre en cause sa volonté d'activer l'article 50. Les premières publications annuelles traduisent pour l'instant un environnement de nouveau porteur notamment en Chine (cf LVMH). En effet, les ventes de spiritueux et de produits de mode (maroquinerie et horlogerie) affichent de nouveau des taux de croissance en accélération sur le continent chinois.

Au niveau mondial, la situation des taux d'intérêt demeure instable notamment à la suite de  prétendues déclarations de responsables des autorités monétaires européennes. Selon celles-ci, le programme quantitatif de la BCE pourrait arriver plus vite à son terme. La hausse des rendements à dix ans (l'OAT 10 ans a dépassé la barre psychologique de 1%) a secoué les investisseurs et leur rappelle que le gisement obligataire a vu sa duration moyenne s'allonger pendant que sa rémunération s'effondrait : une situation de plus en plus intenable.

Toutefois, les rendements réels sont toujours négatifs et offrent un terrain de jeu idéal pour les opérations de fusions & acquisitions. Le secteur de la bancassurance bruisse ainsi de toutes les rumeurs autour d'une transaction Intesa-Generali tandis que l'américain Johnson & Johnson vient d'annoncer le rachat du suisse Actélion dans le domaine des biotechnologies. Les marchés sont entrés dans une phase tactiquement houleuse à court terme. Alors que la volatilité des actions est au plus bas (VIX) depuis l'élection de Donald Trump, celle des taux (MOVE) n'a cessé de progresser depuis la fin octobre. C'est paradoxal et probablement peu durable. Les futurs épisodes de volatilité vont probablement donner de bons points d'entrée à tous ceux qui croient toujours à l'embellie du cycle économique mondial et européen.

Source: DNCA Finance - Texte achevé de rédiger le 27 janvier 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion.

Partager cette information