News

La Vie des Marchés

mai 02
Les investisseurs continuent de plébisciter les actions européennes semaine après semaine. La semaine dernière enregistre la plus forte collecte dans cette classe d'actifs depuis décembre 2015 (2,4 bn$) après déjà cinq semaines consécutives de flux positifs. L'optimisme revient peu à peu sur les marchés notamment après le premier tour des élections présidentielles françaises.


Sur le front monétaire, lors de sa dernière réunion, la Banque centrale européenne (BCE) a laissé ses taux inchangés en soulignant que la reprise économique prenait de l'ampleur. Les achats nets d'actifs mensuels ont été abaissés à partir d’avril de 80 à 60 Md€, et reconduits jusque fin décembre 2017 ou au-delà, si nécessaire.

Les banques centrales aux Etats-Unis comme en zone euro laissent désormais petit à petit le soin aux démocraties, et à leurs dirigeants, d'engager des réformes structurelles ou de prendre des mesures destinées à rétablir une trajectoire de croissance solide, équilibrée et si possible juste. Si l'obstacle électoral est bien franchi en France (Emmanuel Macron est toujours donné gagnant par les sondages à environ 60%/40% avec néanmoins une abstention conséquente), les investisseurs pourraient alors redécouvrir une forme "d'alignement des planètes" sur le continent européen. Cette galaxie de planètes serait composée 1/de la reprise économique 2/ de la politique monétaire 3/ d'élections qui sont parvenues à éviter le risque extrémiste et 4/ d'une révision en hausse des bénéfices. En effet, sur ce dernier point, on observe, notamment chez les grandes entreprises françaises, de très bons résultats pour le premier trimestre au-dessus des attentes (Renault, Sanofi, Total...).

Aux Etats-Unis, les marchés attendent le passage devant le Congrès du programme de baisse des impôts proposé par Donald Trump (baisse de l'impôt sur les sociétés de 35% à 15% notamment) avant de poursuivre leur mouvement haussier. En effet, depuis son élection, ce dernier a beaucoup promis et peu délivré. Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent, dit-on en France...


Source: DNCA Finance - Texte achevé de rédiger le 28 avril 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion.

Partager cette information