News

La Vie des Marchés

mai 17
L'optimisme souffle sur les marchés comme la brise qui fait onduler les champs de blé.


Rassérénés par l'issue favorable des élections présidentielles françaises, les investisseurs achètent des actions à tour de bras. En effet, c'est le flux positif le plus significatif dans les actions depuis quatre vingt semaines (8,8 md$) et également le flux le plus important sur les actions européennes (6,1 md$), soit la septième semaine consécutive de collecte sur cette classe d'actifs. Le risque systémique européen continue donc de s'estomper dans l'esprit des investisseurs.

Si la victoire d'Emmanuel Macron constitue une surprise pour nombre de commentateurs, il faudra maintenant concrétiser le vent des réformes à l'Assemblée nationale et surtout dans l'exécution. Les "Macronomics" apparaissent comme alléchantes tant sur le plan national qu'européen. Mais entre théorie politique et application pratique, il y a souvent un océan et des tempêtes. Donald Trump en fait les frais actuellement d'autant que les suppositions et rumeurs autour d'un possible "impeachement" à la suite des potentielles collusions russes de son équipe ont repris. Le spectre d'un Watergate bis plane désormais à Washington. Cela tombe au plus mauvais moment car l'économie américaine est entrée dans sa deuxième phase de cycle depuis deux ans et qu'elle pourrait tangenter la fin de son hyper-cycle d'ici deux ans.

La dernière étude publiée par la Fed sur les conditions d'octroi de crédit met en lumière le ralentissement des prêts dans toutes les catégories depuis début 2015. Mais les flux de crédit ne sont pas encore en dessous de leur moyenne historique quand on les compare au PIB.

En Chine, c'est toujours l'opacité de l'endettement qui fait peser une menace sur la deuxième économie du monde. Finalement, en zone euro, il ferait presque bon vivre.

Source: DNCA FINANCE -Texte achevé de rédiger le 12 mai 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion

Partager cette information