News

La Vie des Marchés

juil. 05
Comme les transhumances estivales de millions de familles européennes, les investisseurs prennent aussi les voiles pour vendre des marchés actions devenus plus volatils. En effet, le VIX est remonté à 11,7 contre 10 les semaines passées. Une des explications provient d'un sursaut de conscience de la part des marchés obligataires qui s'étaient une fois de plus laisser endormir par des taux longs trop bas revenus à leur niveau de novembre dernier.


Un discours volontaire de Mario Draghi, des chiffres d'inflation supérieurs aux attentes en Allemagne et au Japon, une activité économique mondiale qui se raffermit (révision de la croissance en Europe, production manufacturière chinoise de bonne facture) ont donc relancé l'idée que les taux longs devraient suivre ce mouvement de fonds macro-économique...et donc remonter.

Après l'incertitude Trump, l'incertitude obligataire incite donc certains investisseurs à prendre leurs profits avant de partir profiter des plages méditerranéennes. La publication des résultats semestriels pourrait inverser cette tendance morose sur les marchés mais il faudra surveiller l'évolution des taux de change car un euro fort n'est pas une très bonne nouvelle pour les comptes de résultats des sociétés exportatrices européennes. Etrangement pourtant, les flux entrants sur les actions européennes enchaînent leur quatorzième semaine positive consécutive (1,9 Md$).

En France, après l'habituelle phase de "honey moon", le nouvel exécutif se confronte à la dure réalité des chiffres. Accroc à la dette publique, au déficit public et aux dépenses publiques, la France ne respecte toujours pas ses engagements européens faisant même moins d'efforts que certains de ses voisins sud-européens en situation économique beaucoup plus délicate. Une fois encore, l'arme fiscale ou le report de mesures fiscales censées libérer l'énergie et la croissance pourraient être utilisés pour combler en urgence les trous budgétaires. Après le florilège de slogans "Great Again" ("Make America Great Again", "Make the Planet Great Again"), il faudra se préparer en France à un slogan beaucoup moins enjoué : "Make the Tax Great Again !".

 

Source: DNCA Finance - Texte achevé de rédiger le 30 juin 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion.

Partager cette information