News

2018 pourrait être une année plus volatile...

déc. 28

En 2017, les investisseurs auront réalisé des performances positives sur quasiment toutes les classes d'actifs (actions américaines, actions émergentes, actions européennes, obligations souveraines, crédit, high yield, immobilier, matières premières en tout genre, crypto-monnaies...). Quelques exceptions sont à noter toutefois : les actions russes, le caoutchouc et sûrement d'autres classes d'actifs toutefois mineures dans l'allocation du capital mondial circulant à l'heure actuelle.

 

L'euphorie macro-économique est confortée par l'euphorie monétaire abreuvée par une liquidité mondiale qui progresse plus vite que la croissance nominale. Que peut donc demander l'investisseur comme cadeau de Noël au pied du sapin ? Tout d'abord, son plus gros cadeau et le mieux empaqueté serait une poursuite du mouvement macro-économique avec une accélération de la profitabilité des entreprises (surtout en Europe). L'autre beau présent serait une hausse progressive et maîtrisée des taux longs avec un peu plus d'inflation, indolore pour la croissance mais qui resolvabiliserait tous les systèmes de rente du capital (assurances, retraites).

Donald Trump a lui déjà offert son cadeau fiscal en fin d'année après moult déboires et discussions. Sa première année de mandat s'achève sur un constat assez troublant : depuis novembre 2016, les marchés financiers mondiaux ne cessent de progresser et les indices américains ont enchaîné soixante-dix records d'affilée. Encore plus étonnant, le contexte géopolitique, dégradé en tout cas dans sa forme par la communication déstructurée de l'administration américaine, n'a pas fondamentalement bougé et le tableau 2018 démarre sous les mêmes contraintes ou sur le même équilibre des forces : le triangle Chine-Corée-Japon, le combat plus ou moins frontal des frères ennemis au Moyen-Orient (Arabie Saoudite et Iran), les relations plus que complexes avec la Russie, l'idylle Merkel-Macron et les risques de fragmentation politique en Europe (Catalogne, Italie). On serait tenté de dire qu'on ne change pas une équipe qui gagne !

Pourtant, les investisseurs sentent que 2018 pourrait être une année un peu moins festive et plus volatile où certaines bulles peuvent éclater. Le monde de l'internet commence à percevoir les premiers signes de la prise de conscience des Etats qui ont lancé de vastes chantiers pour reprendre le contrôle de ces outils qui menacent leurs pouvoirs régaliens et exploitent la vie privée des individus : nouvelle régulation fiscale, application de la directive européenne GDPR sur la protection des données, mise en place d'une réglementation plus contraignante pour des modèles socialement disruptifs (Uber, Airbnb). Dans l'attente de vous donner notre vision pour l'année qui s'ouvrira bientôt, toute l'équipe de gestion de DNCA vous souhaite de joyeuses fêtes.

 

Source: DNCA Finance - Texte achevé de rédiger le 22 décembre 2017 par Igor de Maack, Gérant et porte parole de la Gestion.

Partager cette information